Visite guidée de Niseko

Weather

C’est la diffusion en live d’images provenant de la station au bord de la route de Niseko, "Niseko view plaza".

Open Live Camera

Today's Weather

HOME > Tout sur Niseko | Aperçu de Niseko

Aperçu de Niseko

Les origines de ‘Niseko’

‘Niseko (nisekoan)’ est un mot Ainu signifiant ‘(rivière qui coule autour du pied d’une) falaise à pic’.

À propos des origines de ‘Niseko’

Le mot ‘nupuri’ vient également de la langue Ainu et signifie ‘montagne’. ‘Niseko-Annupuri’ – où se trouve le versant skiable – signifie ‘montagne avec une (rivière qui coule autour du pied d’une) falaise à pic’. Comme le nom contient le mot « montagne », on ne l’appelle pas ‘Mont Niseko-Annupuri’.

Niseko-Annupuri

Bien que de nombreux noms de lieux à Hokkaido prennent leur racine dans la langue Ainu, la plupart d’entre eux sont écrits en caractères kanji. On dit que même si les Japonais qui se sont installés à Niseko pendant la période Meiji (1868-) créèrent les noms de lieux Ainu en utilisant l’écriture kanji, cela n’a pas perduré et l’écriture katakana a été utilisée à la place.

Histoire du nom de la ville

Niseko Station

En 1963, la région Niseko-Annupuri a été désignée comme ‘Parc Quasi-national Niseko – Shakotan - Otaru Kaigan’. À cette période, la gare nationale (maintenant JR) était toujours appelée ‘Gare Kaributo’ et en conséquence, les noms Niseko des entrées ont été renommés par ‘Gare Niseko’.

Toutefois, comme la compagnie nationale des trains était peu enthousiaste à l’idée de changer le nom pour celui écrit en lettres katakana, des efforts ont fait peser la balance pour que la ville soit renommée et, en 1964, la ville ‘Niseko’ est née.

Géographie et climat

Appréciez la beauté saisonnière de Niseko

- banner1
Close Me!
Summer

A field of sunflowers bathes in the summer sun

  • Summer

    A field of sunflowers bathes in the summer sun

  • Spring

    Spring brings a colourful floral array

  • Autumn

    Breathtaking autumn sunsets

  • Winter

    A frosty winter snowscape

La ville de Niseko (42°52’ N et 140°48’ E) se trouve à l’ouest du Hokkaido central, presque au centre de la sous-préfecture de Shiribeshi. Elle s’élève dans un bassin légèrement vallonné, avec le Mont Yotei de 1 898 m dans le parc national vers l’est et le Mont Niseko-Annupuri de 1 309 m dans le parc Quasi-National vers le nord.
À travers la ville coule la rivière Shiribetsu – la rivière la plus propre du Japon (2004) – dont les affluents incluent les rivières Konbu, Niseko Anbetsu et Makkari. La région a un climat intérieur dont la température moyenne est de 6,3°C et, en hiver, la ville peut se voir recouverte d’une couche de neige allant jusqu’à 200 cm.

Industrie et culture

Agriculture Environ 200 fermes de 2 000 hectares avec une production annuelle de presque trois milliards de yens. Les cultures principales incluent les pommes-de-terre, les melons et les asperges, particulièrement reconnues pour leur goût et leur qualité, le riz, les tomates et les bulbes de lys. Grâce aux caractéristiques distinctives de Niseko utilisées pour promouvoir l’agriculture et de par l’augmentation des profits, servant la cause d’une « agriculture propre », respectueuse de l’environnement et soutenant la vente directe à la ferme, l’industrie de l’agriculture connait une période de revitalisation.
Tourisme La région de Niseko dispose de zones désignées comme parc National et Quasi-National et est un lieu de villégiature touristique tout au long de l’année, doté d’une campagne pittoresque reflétant la beauté de chaque saison. L’été invite les visiteurs à s’essayer aux sports d’extérieur, comme la randonnée, le canoë et le rafting, alors qu’en hiver ils envahissent l’immense station de ski pour la qualité remarquable de sa neige et ses sports d’hiver réputés dans le monde entier. La région est également dotée de plusieurs sources chaudes de différente teneur en minéraux et offre de nombreuses possibilités d’hébergement telles que des hôtels et des B&B, chacun apportant sa propre touche personnelle.
Culture Située au pied du Mont Yotei se trouve la région renommée de Arishima – terre agricole qui fut pour la première fois cultivée par le père du fameux auteur du début du vingtième siècle Takeo Arishima. Takeo laissait ses métayers utiliser la terre gratuitement et sa contribution « d’entre-aide » perdure encore aujourd’hui à Niseko. En 1977, pour célébrer le centième anniversaire de sa naissance, le Musée Mémorial Arishima Takeo fut construit sur le site original de la ferme. En tant qu’acteur central pour la diffusion de la culture locale, il accueille de nombreux visiteurs.

Les origines de Konbu Onsen

Pourquoi ‘Konbu’

Konbu se traduit littéralement par « laminaire » et il existe différentes explications concernant les origines du nom ‘Konbu Onsen’. Une opinion prétend que le nom fut emprunté à une montagne voisine connue sous le nom de ‘Konbu-dake’. Cette montagne est appelée ‘Tokonpo-nupuri’ en langue Ainu, ce qui donne en japonais ‘chiisana ko(n)bu yama’ (lit. Montagne petite bosse), d’où le nom de ‘Konbu-dake’.

Une autre opinion prétend que, comme la région se trouve à l’endroit où les rivières Shiribetsu et Konbu se rejoignent, elle avait une longue histoire dans la production de produits de l’agriculture et était relativement proche de Isoya, un village sur la côte de la Mer du Japon, doté d’une abondance en produits marins, le nom aurait pu apparaître après que les Ainu eurent apporté des produits marins tels que du konbu dans les terres pour les échanger avec des produits de l’agriculture. Comme il n’y avait pas de route à l’époque, on dit que le konbu était attaché à des troncs d’arbre pour les guider sur la rivière.